« Il y a deux catégories d’êtres intelligents : ceux dont l’esprit rayonne et ceux qui brillent ; les premiers éclairent leur entourage, les seconds le plongent dans l’obscurité. » Marie von Ebner-Eschenbach

Continuer de lire « Il y a deux catégories d’êtres intelligents : ceux dont l’esprit rayonne et ceux qui brillent ; les premiers éclairent leur entourage, les seconds le plongent dans l’obscurité. » Marie von Ebner-Eschenbach

« Jésus au Très Saint Sacrement est tout à la fois grand et petit, riche et pauvre, triomphant et humilié, fort et faible, puissant et dépendant, libéral et indigent, immense et renfermé, immuable et changé, jouissant et souffrant d’une manière mystique, vivant et immolé, glorieux et dans l’ombre, beau et sans éclat, assis à la droite de son Père et enseveli dans le linceul des saintes espèces. » Mère Yvonne-Aimée de Jésus

Continuer de lire « Jésus au Très Saint Sacrement est tout à la fois grand et petit, riche et pauvre, triomphant et humilié, fort et faible, puissant et dépendant, libéral et indigent, immense et renfermé, immuable et changé, jouissant et souffrant d’une manière mystique, vivant et immolé, glorieux et dans l’ombre, beau et sans éclat, assis à la droite de son Père et enseveli dans le linceul des saintes espèces. » Mère Yvonne-Aimée de Jésus

« L’hostie, c’est le chef-d’œuvre entre tous les chefs-d’œuvre de l’art d’un Dieu ; osons le dire, c’est la miniature de la beauté éternelle, pour l’âme de foi qui sait percer les voiles et découvrir son éclat ! Quoi de plus simple à l’extérieur ? Quoi de plus ordinaire ? Un peu de pain ! Mais sous cette apparence vulgaire, résultat de l’humilité et de la simplicité du Verbe incarné, quoi de plus merveilleux, de plus transcendant, de plus sublime que l’union de deux choses si opposées, dans le plus étonnant des mystères ? » Mère Yvonne-Aimée de Jésus

Continuer de lire « L’hostie, c’est le chef-d’œuvre entre tous les chefs-d’œuvre de l’art d’un Dieu ; osons le dire, c’est la miniature de la beauté éternelle, pour l’âme de foi qui sait percer les voiles et découvrir son éclat ! Quoi de plus simple à l’extérieur ? Quoi de plus ordinaire ? Un peu de pain ! Mais sous cette apparence vulgaire, résultat de l’humilité et de la simplicité du Verbe incarné, quoi de plus merveilleux, de plus transcendant, de plus sublime que l’union de deux choses si opposées, dans le plus étonnant des mystères ? » Mère Yvonne-Aimée de Jésus

« Voici que je me tiens à la porte et que je frappe. C’est vrai ! Je me tiens à la porte de ton cœur, jour et nuit. Même quand tu ne m’écoutes pas, même quand tu doutes que ce puisse être moi, c’est moi qui suis là. J’attends le moindre petit signe de réponse de ta part, le plus léger murmure d’invitation, qui me permettra d’entrer en toi. Je veux que tu saches que chaque fois que tu m’inviteras, je vais réellement venir. Je serai toujours là, sans faute. Silencieux, invisible, je viens, mais avec l’infini pouvoir de mon amour. » Sainte Teresa de Calcutta

Continuer de lire « Voici que je me tiens à la porte et que je frappe. C’est vrai ! Je me tiens à la porte de ton cœur, jour et nuit. Même quand tu ne m’écoutes pas, même quand tu doutes que ce puisse être moi, c’est moi qui suis là. J’attends le moindre petit signe de réponse de ta part, le plus léger murmure d’invitation, qui me permettra d’entrer en toi. Je veux que tu saches que chaque fois que tu m’inviteras, je vais réellement venir. Je serai toujours là, sans faute. Silencieux, invisible, je viens, mais avec l’infini pouvoir de mon amour. » Sainte Teresa de Calcutta

« Mes enfants, vous n’avez pas à être différents de ce que vous êtes dans la réalité pour que Jésus vous aime. Croyez simplement que vous lui êtes précieux. Apportez vos souffrances à ses pieds et ouvrez seulement votre cœur pour qu’il vous aime tels que vous êtes. Et lui fera le reste. » Sainte Teresa de Calcutta

Continuer de lire « Mes enfants, vous n’avez pas à être différents de ce que vous êtes dans la réalité pour que Jésus vous aime. Croyez simplement que vous lui êtes précieux. Apportez vos souffrances à ses pieds et ouvrez seulement votre cœur pour qu’il vous aime tels que vous êtes. Et lui fera le reste. » Sainte Teresa de Calcutta

« Une foule immense de témoins est invisiblement présente à nos côtés. Nous ne les voyons pas, mais nous les entendons qui nous disent, à chacun et à chacune d’entre nous : « Viens, laisse-toi appeler par le Maître ! Il est là ! Il t’appelle (cf. Jn 11, 28) ! Il veut prendre ta vie et l’unir à la sienne. Laisse-toi saisir par Lui. Ne regarde plus tes blessures, regarde les siennes. Ne regarde pas ce qui te sépare encore de Lui et des autres ; regarde l’infinie distance qu’Il a abolie en prenant ta chair, en montant sur la Croix que Lui ont préparée les hommes et en se laissant mettre à mort pour te montrer son amour. Dans ses blessures, Il te prend ; dans ses blessures, Il te cache (…), ne te refuse pas à son Amour ! » Benoît XVI

Continuer de lire « Une foule immense de témoins est invisiblement présente à nos côtés. Nous ne les voyons pas, mais nous les entendons qui nous disent, à chacun et à chacune d’entre nous : « Viens, laisse-toi appeler par le Maître ! Il est là ! Il t’appelle (cf. Jn 11, 28) ! Il veut prendre ta vie et l’unir à la sienne. Laisse-toi saisir par Lui. Ne regarde plus tes blessures, regarde les siennes. Ne regarde pas ce qui te sépare encore de Lui et des autres ; regarde l’infinie distance qu’Il a abolie en prenant ta chair, en montant sur la Croix que Lui ont préparée les hommes et en se laissant mettre à mort pour te montrer son amour. Dans ses blessures, Il te prend ; dans ses blessures, Il te cache (…), ne te refuse pas à son Amour ! » Benoît XVI